dimanche 22 octobre 2017

Les mains vides




Vous me connaissez assez maintenant pour savoir que j'aime les défis surtout quand il s'agit de tester des alternatives à des habitudes bien ancrées dans notre comportement ou notre société.  

Il y a quelques temps, en naviguant sur quelques blogs, je suis tombée sur une info assez intéressante concernant les poches de pantalons. Et particulièrement la différence de taille entre celles des pantalons hommes et femmes. 

(J'avoue, j'ai tapé "Vivre sans sac à main" dans ma recherche Google parce que toutes ces vidéos et articles de blogs "What's in my bag?" commençaient à me taper sur le système). 

Vous avez sans doute remarqué sans vraiment y faire attention, que les poches des jeans et autre pantalons des deux sexes sont de tailles différentes. Parfois même du simple au double quand on compare certains modèles. 

L'explication historique à cette différence est très bien expliquée dans cet article, mais je vais vous en faire un petit résumé: 

Avant, tout le monde avait des poches amovibles (je parle du XVIIème siècle), celles-ci n'étaient pas cousues aux vêtements, mais bien attachées par dessus ceux-ci, sur les hanches. Ces poches servaient aussi bien aux courses qu'au transport d'objets personnels, elles étaient donc parfois très larges et surtout, UNISEXES.
Un jour, quelqu'un a eu la brillante idée de coudre ces poches à l'intérieur des vêtements des hommes, mais pas pour les femmes. La raison? Je cite: "Les poches étaient implicitement comparées à des vagins exhibés à l’extérieur, et des outils d’émancipation qu’il faut mater." ou encore: "Dans la satire graphique, des mœurs légères sont souvent associées à des poches visibles ou suggérées dont l’accessibilité semble signaler la disponibilité sexuelle." (Source: Slate). 

Non mais, sérieux??!!

Et c'est ainsi que les poches ont donc été enlevées aux femmes et qu'elles se sont retrouvées avec... un sac à main (dont l'ancêtre s'appelle le réticule). 

 Vous savez sans doute que cela ne fait que quelques décennies que les femmes ont le "droit" de porter des pantalons... Et ont donc accès aux poches. Mais ces dernières servant surtout de décoration, les femmes sont presque obligées d'utiliser un sac à main pour transporter avec elle les objets indispensables (clés, portefeuille, mouchoir, GSM,...)

Ces révélations historiques m'ont quelque peu désarçonnée. Je n'y croyais pas trop jusqu'à ce que je confronte les sources et les articles d'experts historiens. 

Le premier article que j'ai cité de BuzzFeed a été rédigé par une personne très consciencieuse qui a contacté une historienne ayant travaillé sur l'histoire genrée des habits. Je copie ici l'avis de Christine Bard mentionnée dans l'article: 

«Sans poche ou avec une trop petite poche, le vêtement n'est pas pratique et c'est le but visé. Le vêtement féminin est avant tout parure, et il répond moins bien aux deux autres fonctions du vêtement: la pudeur et la protection. Les hommes se sont octroyés les vêtements les plus pratiques. 

La vulnérabilité, la gêne, l'embarras, la limitation de la mobilité sont entretenus par la codification genrée du vêtement depuis des siècles.»

Mon sang n'a fait qu'un tour. Découvrir que de simples objets ou habitudes ancrés dans notre société sont le fait de décisions imposées à une part de la population suite à une réflexion fondée sur... l'esprit mal tourné de quelques vieux râleurs, ça m'exaspère.

Cette découverte associée à mon envie de m'alléger chaque jour un peu plus et de libérer mes mouvements m'a conduite à changer ma manière de m'équiper chaque jour. 
Vous savez que je suis une aficionado du sac à dos (que je garde toujours pour les voyages et les randonnées). Depuis quelques semaines j'avais l'art de le remplir d'un bazar "au cas où". Tous les jours il contenait: 

👜 Un parapluie pliable (même quand il faisait beau), 
👜 Mon dîner dans des bocaux en verre (c'est lourd), 
👜 Mon uniforme, 
👜 Mon porte-feuille, 
👜 Un porte-monnaie, 
👜 Mes écouteurs dans leur boîte, 
👜 Ma gourde d'eau remplie, 
👜 Un livre, 
👜 Mon GSM, 
👜 Un mouchoir en tissu, 
👜 Un baume pour mes lèvres,
👜 Mes accessoires pour me brosser les dents,
👜 Un serviette en tissu, toujours au cas où
👜 Mes lunettes de soleil + étui.

En discutant avec d'autres femmes, je me suis aperçue qu'une majorité d'entre nous utilise un sac à main de la taille d'un caddie de supermarché pour transporter tout un attirail hétéroclite d'objets souvent inutiles. Et je ne parle pas des femmes qui ont des enfants et qui ont en plus des biberons, langes de rechange, bonbons, doudous, etc. 

Il est vrai que mon sac à dos m'entravait moins qu'un sac à main à l'épaule ou en bandoulière, bien que ses sangles me sciaient les bras lorsqu'il était trop lourd. 

Je me suis ensuite posée la question suivante:

"Mais pourquoi dois-je me trimbaler tout ça?!"

Deux réponses me sont venues à l'esprit: 

1) Parce que j'ai besoin de ces choses. Ce à quoi ma moitié rebelle me répond: "Pas tout et pas chaque jour!"

2) Parce que, comme pour une maison, plus on a d'espace à sa disposition plus on a tendance à le remplir! Juste au cas où...

J'ai donc vidé mon sac sur la table (sans mauvais jeu de mots) et j'ai fait le tri. 

De quoi ai-je réellement besoin chaque jour, qu'est-ce qui est saisonnier et de quel espace puis-je disposer pour transporter cela? 

Voici ma sélection des objets indispensables chaque jour: 

💎 Mon portefeuille,
💎 Mes clés (maison et travail), 
💎 Mon GSM + ses écouteurs si j'ai un long trajet à faire, 
💎 Un mouchoir en tissu
💎 Mes lunettes de soleil (selon la saison).

Les objets utiles mais que je peux laisser quelque part: 

🔧 Mon uniforme (sur un cintre dans mon armoire au travail), 
🔧 Ma gourde d'eau (idem sauf pour le cintre), 
🔧 Ma brosse à dent + brossette entre plaquettes + dentifrice (dans mon armoire, toujours), 
🔧 Mon porte-monnaie, utile le mercredi uniquement lorsque je fais mes courses au marché,
🔧 Un parapluie que je ne prends qu'après avoir consulté la météo le matin
🔧 Le baume à lèvre, un au travail et un à la maison et le tour est joué!  

Les objets dont je peux me passer: 

✂ Le livre (avec un trajet en train de seulement 8 minutes, impossible de me plonger dedans, je prenais donc souvent un bouquin pour rien), 
✂ Ma serviette en tissu (jamais utilisée au travail). 

Me restent donc les indispensables et mon dîner (les jours de boulot). 
Que faire? Comment caser tout cela dans des poches? 

A un peu d'imagination, d'organisation et un coup de pouce de nos amis japonais, on arrive à tout. 

Laissez-moi vous expliquer: 

👌 J'ai trié mon portefeuille et en ai sorti le nécessaire vital (ma carte d'identité, de banque, de bibliothèque, mon abonnement de train) et l'ai rangé dans un mini porte-cartes en métal hyper fin qui rentre dans une poche sans me gêner, 
👌 Mes clés étaient déjà en permanence dans une de mes poches de pantalons, pas de problème, 
👌 Mon GSM est dans la poche arrière de mon pantalon ou dans ma veste, je prends mes écouteurs uniquement quand je sais que j'ai envie d'écouter de la musique (ce qui n'est pas toujours le cas) et je ne prends plus la boîte qui va autour. 
👌 J'ai des mouchoirs de toutes les tailles, les plus petits 15x15cm sont les plus adaptés à ce nouveau style de vie, 
👌 Si il fait soleil, je porte mes lunettes et sinon je les passe dans l'encolure de mon t-shirt.

Et pour le dîner au travail?

J'applique la technique facile et rapide du furoshiki japonais. Je sais, vous vous dites que je vous sors encore un truc impossible à prononcer de derrière les fagots. Mais laissez moi vous expliquer, c'est trop "stylé" comme disent les jeunes. 




Le furoshiki est une méthode d'emballage japonaise qui part d'un simple carré de tissu. Celui qui me sert pour mon dîner fait 30x30cm de côté et m'a été offert par ma maman. Je suis folle de cette technique qui permet d'emballer à peu près tout ce qu'on veut avec un simple bout de tissu. Je noue ensemble les coins du carré deux par deux et BAM! Me voilà avec une petite sacoche tout simple qui est plus légère qu'un sac et me permet de ranger rapidement mes affaires pour quitter la maison. 

Pour les intéressé(e)s, voici un site très sympa sur lequel vous trouverez pleins d'infos: ecoshiki

Et sur ce site vous trouverez quelques techniques pour adapter votre furoshiki à ce que vous voulez transporter. 

Une astuce: le furoshiki peut aussi servir d'emballage cadeau

J'ai demandé autour de moi: on ne considère pas le furoshiki comme un sac à main, j'ai gagné!




Et pour ceux/celles qui ont l'habitude de boire de l'eau toute la journée? 

J'ai pour ma part une bouteille Retap avec une chaussette munie d'une dragonne me permettant de la transporter partout facilement. 

Alors, me demanderez-vous, comment c'est de vivre sans sac à main? 

Et bien, mes enfants, c'est une liberté retrouvée

🌟 Mes gestes sont plus fluides, je me sens plus légère, 
🌟 Courir après le train sans être entravée, je dis OUI
🌟 Ne plus avoir cet âne mort au bout des bras ou sur le dos, je valide, 
🌟 Vite prête, vite partie,
🌟 Moins de choses à prendre, moins à oublier, 
🌟 Je ne dois plus m'inquiéter des pickpockets éventuels ou du vol de mon sac. 

Vous ne me croyez pas? Vous n'êtes pas les seul(e)s. Mes collègues se demandent aussi comment je peux y arriver. Je n'ai qu'une chose à vous dire: si les hommes peuvent le faire, nous aussi! Essayez, vous n'avez rien à perdre!

Donnez-moi des nouvelles, je suis toujours curieuse de savoir si vous aussi vous lancez ce genre de défis un peu loufoques...