vendredi 30 juin 2017

1 mois sans smartphone





Vous l'avez sans doute remarqué, depuis quelques années un petit objet a poussé dans nos mains, nous accaparant la plupart du temps, j'ai nommé: le smartphone.

Nous avons tous (en tout cas une majorité d'entre nous d'après les statistiques) un smartphone en notre possession. Il se peut même que vous lisiez cet article sur le vôtre...

Cet objet et l'attraction qu'il exerce sur nous m'interpellent depuis quelques temps.

Comment faisait-on avant? Lorsque je croise des gens dans la rue qui promènent leur chien, accompagnent leurs enfants à l'école, au parc, au sport, prennent le train, conduisent leur voiture (pas bien!), attendent leur avion, ils sont la plupart du temps le nez penché vers leur écran, sans plus se soucier de ce qu'il se passe autour d'eux.

J'ai déjà dû stopper certains accros avant qu'ils ne traversent la rue au rouge, ou failli entrer en collision avec une personne à l'arrêt dans une foule car obnubilée par son smartphone.

Je vois tous les jours des personnes en pleine panique parce que leur smartphone ne fonctionne plus, qu'elles n'auront plus accès à leurs réseaux sociaux... D'autres qui coupent net une conversation à cause d'une notification et que dire de ces couples au restaurant qui ne se regardent même pas et sont chacun sur leur écran?

Toute cette agitation et ces préoccupations m'ont amenée à me poser des questions sur ma propre relation avec mon appareil.

Je suis la première à reconnaître le côté pratique du smartphone: polyvalent, on a tout dedans: appareil photo, ordinateur, téléphone, réveil, chat, dictaphone, réseaux sociaux, caméra,... Depuis son apparition dans nos vies, il a vite fait de se rendre indispensable.

Et c'est justement là que le smartphone commence à me déranger: nos sommes soumis à notre appareil en permanence. Bien entendu, chacun à des degrés divers. Certaines personnes ont une utilisation sensée de leur smartphone, d'autres n'imaginent même plus vivre sans et dorment avec.

Je me trouve plutôt dans la première catégorie. Ayant connu l'époque pré-tous-connectés, je suis curieuse de tenter de me reconvertir à la simplicité et aux limitations d'un simple GSM.

Car oui, Mesdames et Messieurs, j'ai décidé de passer... un mois sans smartphone. J'ajouterai même, sans smartphone ET sans réseaux sociaux. Exit donc Pinterest, Facebook, Messenger, Youtube et Instagram. Je continuerai à alimenter le blog et à écrire des articles donc je sais déjà que la fréquentation baissera puisque je n'en ferai pas la "pub" sur les réseaux sociaux.

Je m'autorise par contre la consultation des blogs et des sites internet que je préfère (via notre PC portable) et l'écoute de Spotify à la maison.

Qu'est-ce que j'attends d'un telle expérience?

Je voudrais me prouver que je peux me passer d'un smartphone et des réseaux sociaux qui envahissent de plus en plus notre quotidien. A l'aube d'une nouvelle dizaine, je souhaite me concentrer sur la vraie vie et mon entourage.
Je souhaite me déconnecter de cet écran si facile à allumer et à consulter et qui m'hypnotise pendant de longs moments, sans que cela m'apporte quoique ce soit de réellement intéressant. Et surtout, je veux réduire le nombre de notifications reçues car celles-ci me déconcentrent et m'empêchent de vivre le moment présent.

Je voudrais en profiter pour convertir ce temps "gaspillé" en lectures intéressantes, séances de cinéma, discussions et jeux de société avec Chris, siestes, balades en vélo et marches dans le quartier.

Je pense qu'il peut être intéressant de tenter de se passer d'un objet qui semble si "indispensable", juste pour voir ce qu'on peut découvrir sur soi-même...

Je vous donnerai un compte-rendu de mon expérience à la fin du mois. En attendant, malgré l'absence de "pub" sur les réseaux sociaux, n'hésitez pas à venir consulter le blog et lire les nouveaux articles!

Ciao les amis!