dimanche 1 janvier 2017

Le dentifrice



Sujet sensible que le dentifrice. 
Nous avons évolué assez lentement dans ce domaine, commençant par passer du dentifrice chimique en tube au dentifrice à l'argile vendu dans les magasins bio. Chris a eu du mal à s'y faire, mais finalement, l'a adopté. 
Nous avons utilisé ce dentifrice pendant deux ans, avant de nous lancer à la recherche d'une alternative sans déchet. 

La marque Lamazuna produit un dentifrice ressemblant à une sucette. La bonne idée au départ, mais à l'usage, beaucoup moins pratique qu'il n'y paraît car il faut mouiller légèrement la brosse à dent avant de la frotter contre le dentifrice, et celui-ci doit absolument bien sécher pour ne pas se décomposer trop vite. 
Nous devions donc le faire sécher en équilibre dans un verre avec une pince à linge. La marque annonce que ce produit dure aussi longtemps que deux tubes de dentifrice, nous avions noté la date de début d'utilisation et nous étions bien loin d'atteindre cet objectif
Pourtant nous avons tenu bond et nous avons même acheté un nouveau bâton pour partir au Japon, mais étant donné qu'il nous était impossible de le sécher correctement avant de devoir refermer notre valise pour changer d'endroit, la boule de dentifrice s'est transformée en matière molle que j'ai dû mettre dans un petit pot et s'est usée bien vite. 

Je sais que Béa Johnson et Lauren Singer utilisent quant à elle du bicarbonate de soude. J'en ai parlé avec mon dentiste qui m'a déconseillé l'usage quotidien à long terme car, certes le bicarbonate blanchi les dents et nettoie parfaitement, mais c'est une matière trop abrasive et agressive pour l'émail des dents à long terme. Je m'en sers donc une à deux fois par semaine. 

Que faire pour les autres jours alors? 

Nous avons pensé au Savon de Marseille car j'avons trouvé un article concernant une recette de dentifrice faite à partir de Savon de Marseille et d'huile essentielle de menthe. 
Etant donné le résultat infructueux de mes recherches pour trouver un Savon de Marseille vraiment traditionnel sans huile de palme, nous nous sommes tournés vers le Savon d'Alep. J'ai encore un savon acheté il y a plus d'un an dont je ne me servais pas beaucoup.
 Nous avons vérifié les ingrédients et tenté l'expérience: ce savon ne s'use pas très vite (pour autant qu'il soit bien aéré), mousse modérément, nettoie très bien et n'a absolument aucun goût! 

La solution se trouvait donc, comme souvent, dans un de nos tiroirs. 

La voie du zéro déchet (on dirait l'enseignement d'un vieux moine bouddhiste) est pavée de découvertes, d'adaptation et de débrouille. Quand on a commencé, cela devient une vraie passion que de trouver des alternatives aux gestes quotidiens.