mercredi 21 juin 2017

Partir en vacances




Le week-end dernier nous étions invités, Chris et moi, à passer un week-end en famille à la mer.
Je me réjouissais de ce voyage, sachant qu'en ce moment j'ai vraiment besoin de déconnecter de ma vie professionnelle. 😖
Nous louions un petit gîte, nous allions donc principalement faire la cuisine au lieu de sortir manger à l'extérieur. La famille était ravie de voir que de nombreux supermarchés étaient implantés à proximité du gîte, personnellement, je restais perplexe.
Car quand on souhaite vivre zéro déchet au maximum, on oublie les courses dans les supermarchés conventionnels, ce qui nous laissait deux solutions:
👜 faire les courses avant de partir dans notre magasin bio préféré et ainsi prendre tout le nécessaire pour pouvoir cuisiner quatre jours sans faire de courses,
👜 trouver dans les environs un magasin de produits bio - en vrac...

Nous avons opté pour la première solution, ce qui m'a amenée à la conclusion suivante:

Voyager zéro déchet est parfois incompatible avec le minimalisme... 😓

Je m'explique: Nous étions 5 (dont un nourrisson) dans le gîte pour une durée de 4 jours.
Afin de produire le moins de déchets possible, Chris et moi avons fait le plein: du pain, des légumes, des fruits, des pâtes, du riz... La veille nous avons cuisiné à l'avance des cookies, du houmous et du pop-corn... Tout ceci transporté dans des bocaux, boîtes, sachets en tissu, etc. Nous avions également emporté tout le nécessaire pour cuisiner: épices, poêlon, couteau, presse-agrumes,... Bref, tout était prévu.
Le revers de la médaille est qu'il a fallu transporter tous ces bocaux et charger la voiture dans l'empressement car nous étions en retard. J'ai même renversé un sachet de riz en tissu qui s'est ouvert et a déversé presque tout son contenu sur le sol du garage et dans la voiture. C'était pas la joie. 😭
Je ne vais pas vous mentir: sur le coup, j'ai vraiment eu la sensation de me compliquer la vie. J'ai presque regretté d'avoir pris autant et de me mettre autant la pression pour faire zéro déchet. Finalement, une partie des provisions n'a même pas servi. Le reste était bienvenu et nous avons pu éviter de faire de grosses courses sur place (et donc éviter des déchets inutiles). La famille était contente de tout ce que nous avions apporté et nous avons ainsi pu cuisiner végétalien et zéro déchet pendant 4 jours.
Mais il est vrai que si je ne m'étais pas autant mis la pression pour faire zéro déchet, nous n'aurions eu qu'un sac à dos à emporter et nous aurions été bien moins stressés.
D'habitude nous sommes assez détendus en voyage, la différence est que cette fois-ci, c'était la première fois que nous voyagions en voiture et dans un gîte. Nous avons donc voulu transporter nos habitudes avec nous, ce qui a été loin d'être minimaliste et zen.
Nous ne savions pas ce qui serait fourni dans le gîte, nous avons donc voulu parer à toute éventualité et nous nous sommes chargés inutilement.
Finalement, le week-end s'est bien déroulé et nous avons eu un temps magnifique.

J'ai tout de même voulu partager cette expérience ZD un peu frustrante car j'en ai tiré plusieurs leçons :
🔥 Le mieux est l'ennemi du bien. Je sais, c'est cliché. J'ai voulu respecter mes convictions jusqu'au bout, ce qui en soit n'est pas un mal, mais quand l'organisation n'est pas optimale, ça peut déboucher sur des frustrations inutiles, ce qu'on essaie justement d'éviter en vacances... Si nous avions fait le trajet en train ou en covoiturage, nous aurions été moins chargés car contraints par l'espace disponible et nous aurions fait avec...
🔥 L'organisation (justement) est la clé de la réussite. Si vous souhaitez partir en vacances (gîte, camping, AirBnB...) tout en cuisinant sur place, renseignez-vous  à l'avance pour identifier les adresse bio/zérodéchet les plus proches, ou prenez le nécessaire avec vous (dans la mesure du possible, selon la durée, le mode de transport et le lieu de votre séjour),
🔥 Take it easy. Par définition, voyager c'est sortir de sa zone de confort. Quand nous voyageons en transport en commun, nous ne pouvons pas prendre tout notre attirail comme le week-end dernier. Nous devons donc faire des concessions et apprendre à accepter que tous les restaurants où nous mangeons, tous les hôtels où nous séjournons ne sont pas zéro déchet/bio/vegan/gentils/écolos/souriants... Bref, se prendre la tête pour des éléments qui sont hors de notre contrôle ne sert qu'à nous faire du mal.

Vous ne serez pas foudroyés sur place par le dieu du zéro déchet parce que vous n'avez pas pensé à prévenir le marchand de glace que vous n'avez pas besoin d'une cuillère en plastique ou parce que l'on vous a mis à disposition des gobelets en plastique dans votre chambre...
En l’occurrence, les personnes qui logeaient avec nous ont quand-même acheté des packs d'eau en bouteilles plastique, des sachets de chips et autres denrées produisant des déchets. Comme disent les bouddhistes, si le problème a une solution, il est inutile de se tracasser. Si au contraire il n'en a pas, se tracasser ne sert à rien. Nous ne pouvions pas imposer le ZD aux personnes qui nous accompagnaient, nous avons donc accepté que la poubelle contienne autre chose que du compostable.
Bref, restez zen et détendu. Le zéro déchet est là pour vous simplifier la vie, vous permettre de faire des économies sur le long terme, vous aider à vous débarrasser du superflu en le couplant avec le minimalisme, vous ouvrir la voie vers une alimentation plus saine, tout sauf vous prendre la tête et vous faire perdre le sens des réalités.
Sur ce, bonnes vacances!

★ Au cas où, nous avons quand-même été jusqu'à reprendre lesdites bouteilles en plastique vides et des bouteilles en verre non-consignées pour les mettre au recyclage chez nous, puisque là-bas, tout était dans la même poubelle noire... Je sais, nous sommes irrécupérables.★