mardi 10 janvier 2017

La vaisselle à la main



Nous utilisons le lave-vaisselle pour la plus grande partie de notre vaisselle. N'étant que deux, nous l'utilisons maximum 3 fois par semaine (si nous recevons des invités). 
Il paraît qu'un lave-vaisselle utilise beaucoup moins d'eau que la vaisselle à la main. Néanmoins, certaines pièces ne peuvent pas se laver dans la machine, nous devons donc utiliser nos petites mains. 

Avant, nous utilisions du produit vaisselle Ecover et un éponge "écologique". Nous avons réduit drastiquement le nombre de produits de ménage dans la maison et le savon noir liquide acheté en vrac chez Biovital nous sert à présent de produit vaisselle, ainsi que de lessive, nettoyant multi-fonction, détachant... 
Il dégraisse parfaitement, mousse modérément (mais ca marche quand-même!), laisse la plaque vitro parfaite sans traces et se trouve dans un distributeur hyper pratique sur le bord de l'évier (trop bien pour doser correctement!). 

Pour l'éponge, nous utilisons maintenant un lot de 3 éponges lavables H20. Au départ j'ai acheté ces éponges pour faire plaisir à la femme d'un collègue qui se lancait dans la vente à domicile. Je les ai laissées dans une armoire pendant des mois avant de tomber à court d'éponges jetables et de me lancer. J'en suis ravie et je ne reviendrais pas à autre chose. Certains "pratiquants" du zéro déchet utilisent des brosses en bois avec des têtes interchangeables recyclables et/ou compostables. Perso, j'ai vraiment essayé aussi mais toutes les crasses qui s'accrochaient dans les poils et les fissures dans le bois humide ont vite eu raison de mon dévouement. 

Ici, je les frotte avec du savon noir, je les passe à la machine à 40° et BAM! C'est propre. Et quelle économie! Une éponge coûte 4€ et dure des années! 
Sur la photo vous voyez une microfibre assortie de la même marque, autre outil magique du nettoyage zéro déchet! On nettoie, on lave et on recommence. Comparé avec le prix de lingettes jetables, à l'espace utilisé pour les stocker, avouez qu'il n'y a pas photo! Et on est jamais à court...