dimanche 8 avril 2018

Adieu mes cheveux!




Vous avez bien lu: je me suis rasé la tête

Voici le pourquoi du comment du parce que: 

Tout d'abord, il faut savoir que j'admire depuis plusieurs années les femmes qui osent se raser les cheveux. Ça a commencé lorsque j'ai vu pour la première fois le film "V pour Vendetta" avec Nathalie Portman. Je me souviens que j'avais découpé une photo dans un magazine pour l'afficher dans ma chambre.



A l'époque, j'avais de très longs cheveux. Et même si mon admiration pour ces femmes (Sigourney Weaver, Nathalie Portman, Cate Blanchett, Demi Moore, etc.) était sans bornes, je n'avais pas du tout le courage de sauter le pas. 

Je découvrais qu'une femme pouvait être belle sans un des attributs les plus féminins qui existent. Les femmes sans cheveux sont associées aux sorcières, aux malades mentales et aux maîtresses des nazis après la seconde guerre mondiale. 
Et puis, à l'adolescence, même si on prétend le contraire, on souhaite toujours s'intégrer un chouia aux autres et se raser la tête n'est peut-être pas la meilleure manière de procéder.

L'image qu'on donne de soi est d'une importance capitale à cet âge, on cherche l'approbation de tous: les copines, les mecs, les inconnus dans la rue, les gens sur internet et donc on ose difficilement s'écarter de la norme. 

J'ai donc remisé "me raser les cheveux" sur ma bucketlist des trucs dingues à faire un jour dans ma vie de préférence quand j'aurai un boulot, un mec et assez de courage que pour envoyer en enfer l'avis des autres. Avec le recul, je m'aperçois que seule la dernière condition est essentielle. 


2013. Juste avant de couper très court.


Depuis lors j'ai coupé plusieurs fois mes cheveux, mais surtout je me suis lassée d'eux
Longs, ils étaient filasses et je ne savais pas quoi en faire. C'est très simple, à un moment j'avais une énorme dreadlock naturelle que je ne démêlais jamais, j'en faisais un chignon le matin et hop! Ni vu, ni connu. 

Il y a quelques années je les ai coupés très courts, pensant que j'aurai moins de boulot. Grosse erreur! Le matin, j'avais une tête de punk mal lunée, je devais d'office me passer la tête sous l'eau pour en faire quelque chose d'à peu près convenable et surtout je n'ai pas évité les "bad hair days" comme disent les anglosaxons. Un jour j'adorais ma tête, le lendemain je me lamentais de ne pas avoir le courage de tout raser. 


2015. 

J'en avais marre de payer cher pour les entretenir, de devoir les démêler, acheter des produits particuliers, les sécher, les coiffer, d'avoir une tête pas possible quand je portais un casque ou un bonnet.

Mais je n'osais toujours pas. J'avais peur de faire encore plus garçon, que les gens ne comprennent pas, que mon employeur n'approuve pas, que cette coupe ne m'aille pas, que je n'assume pas... 

Depuis plusieurs mois, je répétais sans cesse à Chris que j'en avais marre de ma tête, marre de ces cheveux qui n'étaient jamais comme je les voulais, que je pensais passer sous la tondeuse et que je n'osais pas... 

Et c'est là que cet homme charmant m'a encore prouvé à quel point il mérite mon amour: il a pris la tondeuse et s'est rasé les cheveux lui-même. Il m'a ensuite lancé: 

- T'es jalouse? 
- Oui! Trop!
- Qu'est-ce qui t'empêche de faire pareil? 
- Je ne sais pas si ça m'ira...
- Ça repousse des cheveux, tu sais. Je te le fais si tu veux.

L'idée a tracé son chemin dans mon esprit. Finalement, je suis passée sous la tondeuse. Et devinez quoi? J'adore ma nouvelle tête.
Je ne me suis jamais trouvée aussi féminine et sûre de moi. Je suis si fière d'avoir osé, si heureuse d'avoir un homme si ouvert d'esprit dans ma vie, je me sens libre. 

Bien sûr, le regard des autres est parfois surprenant. Beaucoup de personnes aiment ma nouvelle tête, d'autres doivent encore se demander ce qui m'a pris. 

Et dans la rue? Les expressions sont mitigées. Certaines filles (jeunes et moins jeunes) me regardent avec envie, d'autres se moquent ouvertement de moi. Les hommes ont l'air surpris, probablement qu'une femme qui assume le fait qu'elle ait des goûts hors norme, qui les affiche et ne cherche pas à séduire les déstabilise. 

En général, je laisse perplexe. Comment peut-on CHOISIR de ne pas avoir de cheveux? Et mon mec dans tout ça? Il en pense quoi? 

Je vous laisse imaginer la réaction quand je réponds que: 

1) Chris n'aurait pas pu m'interdire quoique ce soit puisqu'il s'agit de mon corps, de mes cheveux, j'en fais ce que je veux, 

2) C'est lui-même qui m'a poussée à le faire,

3) C'est également lui qui tenait l'arme du crime à la main...

Conclusion, les filles (et les garçons): faites ce que vous voulez. Maquillé(e)s ou pas, coiffé(e)s ou pas, cheveux longs ou crâne rasé, ongles manucurés ou courts, baskets ou talons, jupes ou baggy, rose ou noir, sac à main ou sac à dos; on s'en fout. Comme vous vous sentez à l'aise, confort, sûr(e)s de vous; c'est ainsi que vous devez être.

Mon tableau Pinterest NoHairDontCare.