mardi 27 mars 2018

Un appareil dentaire à 30 ans



Amis lecteurs, aujourd'hui est un grand jour. 👏

Aujourd'hui, je vous dis la vérité, toute la vérité et rien que la vérité je le jure sur la vie qu'on mène à trente ans avec un appareil dentaire. 

Parce que je m'en faisais une montagne et que finalement, ça va; il est important de dédramatiser la situation. 

Mais d'abord; un petit flashback. 🚀

Question dentition, j'ai cru avoir de la chance pendant quelques années. Le sort m'a vite détrompée. A 12 ans, suite à un accident je me retrouve avec une incisive dévitalisée (pour les néophytes, c'est une des quenottes de lapin) et donc grisâtre juste en plein milieu de ma face. Me voilà condamnée à ne plus sourire comme Barbie sur les photos de l'école. 

Une orthodontiste plus tard, me voilà affublée d'un appareil amovible à porter la nuit, histoire que les cauchemars ne soient pas que dans ma tête. Pour vous donner une idée du côté esthétique de la chose, je l'ai carrément porté en collier lors d'une soirée Halloween quelques années après [true story]. 

A 15 ans j'ai subi une opération pour me faire enlever les dents de sagesse qui fut suivie de toute la panoplie du hamster en hiver pendant une bonne semaine (je dois avoir des photos quelque part).

Vers mes 17 ans, une de mes prémolaires a commencé à prendre la tangente vers l'intérieur de ma gencive, creusant son trou gentiment comme une taupe. Mon dentiste de l'époque ne s'en est jamais inquiété, du coup moi non plus. 

Les vrais ennuis ont commencé lorsque je me suis installée avec Chris et que j'ai donc changé de dentiste. Convaincue que tout va bien, j'ouvre la bouche, sûre de moi. Et là, une exclamation dudit professionnel de la santé m'a quelque peu troublée: 

"Oulà, c'est quoi ça?!"

J'ai fait la même tête que vous. Radios, analyses et autres rendez-vous plus tard, il s'avère que la petite taupe est entrain de vraiment poser problème. Hop, rendez-vous pris chez une orthodontiste qui me remballe sans ménagement en me disant qu'elle ne voit pas ce qu'elle peut faire pour moi. Merci bien.

Autre rendez-vous chez le dentiste, autre mise en garde, nouveau rendez-vous chez une autre orthodontiste. Celle-ci est très gentille et m'explique parfaitement mon/mes problèmes et ce qu'il faut mettre en place (un appareil) afin de corriger le tir. 

Quelques mois plus tard, me voilà affublée des fameuses plaquettes que j'avais espéré éviter pendant mon adolescence. Dans quelques mois (si tout va bien), je devrais pouvoir les enlever et passer au level supérieur: la pose des implants (2) qui remplaceront la taupe et la quenotte de lapin. A moi le sourire Barbie! 😁


🚀

Je ne vais pas vous mentir, j'avais vraiment de grosses appréhensions quant au fait de porter cet appareil. Les inconvénients sont nombreux, cela demande une certaine organisation mais franchement, le jeu en vaut la chandelle. Avec le recul, j'avoue que je suis très heureuse d'avoir pris l'avenir de mes dents en main (enfin, de l'avoir remis entre les mains de mon ortho et des deux implantologues qui vont forer dans ma bouche). Je sais que, lorsque j'aurai 40 ou 50 ans, je me féliciterai d'y avoir investi quelques milliers d'euros, parce que mine de rien, c'est hyper important. 

On sous-estime trop souvent l'importance capitale de notre santé bucco-dentaire. Or, n'oublions pas que notre bouche et notre dentition déterminent tout le reste de notre système digestif! Manger correctement, en mastiquant bien, en ayant des dents saines est primordial. 

Il est clair que porter un appareil ne s'apparente pas à un tour de manège tous les jours et pour vous en convaincre, j'ai listé les quelques inconvénients que j'ai rencontrés: 

😀 Ça coûte un rein : Il faut choisir, des reins tu en as deux, une mâchoire tu n'en as qu'une, alors à toi de voir où sont tes priorités! Je déconne. Il est vrai que le budget est assez important et je suis heureuse d'avoir eu des sous de côté pour pouvoir me le permettre. Et en même temps, si je n'investis pas dans ma santé, dans quoi d'autre? La dépense est d'autant plus importante lorsqu'on est majeur, car les remboursements sont minimes comparé à la somme dépensée au final (appareil, brosses spéciales, consultations, déplacements, interventions, implants, etc.). J'ai heureusement souscrit à Optio-dentis chez Solidaris et je peux me faire rembourser une partie de mes appareils et quelques interventions (mais pas les consultations ortho), 

😀 Une trousse à outil sur roulettes est nécessaire pour le matériel de soin : Là aussi, j'exagère. Il est vrai que je suis une maniaque des dents et il est beaucoup plus difficile d'en prendre soin correctement avec des plaquettes et du fil dans la bouche. J'ai donc une brosse à dent électrique avec 3 têtes différentes (normale, spéciale plaquettes, interstices), une brossette manuelle pour interstices, du fil dentaire, une brosse en bambou pour les déplacements, du dentifrice normal, du dentifrice au fluor pour éviter les caries, du bain bouche, deux paquets d'élastiques différents,... La salle de bain sera bien vide quand tout ça aura disparu!

😀 Les élastiques, parlons-en ! Comment décrire les premiers jours de pose d'élastiques ou de changement de positions de ces derniers? Combinez une randonnée pieds nus sur un sol recouvert de Legos, avec l'épilation à la pince de vos poils de nez pendant que vous essayez de vous défaire d'une camisole de force. Voilà. C'est pas la joie, c'est pas facile à mettre et je les oublie parfois, mais c'est pour mon bien.

😀 Certains aliments sont bannis : Outre les classiques bonbons collants et sodas sucrés (que je ne consommais pas de toute façon) ajoutons à la liste les noix et graines trop dures, les pommes à croquer (on coupe en quartiers), la croûte dure du pain (bouhouuu 😖) et autres aliments du même acabit. 

😀 Certains aliments sont autorisés mais on découvre vite qu'il faut les éviter : la salade, les algues des sushis, la polenta, les graines de lin, de chia et de sésame, la semoule au restaurant tunisien... Un calvaire à nettoyer. 

😀 On mange comme une princesse au petit pois : Le hamburger au couteau et à la fourchette parce qu'impossible de mordre dedans quand on a des barrières anti-émeutes sur les dents, idem pour les sandwiches...

😀 Etre maniaque et porter un appareil = combo de la mort : Les dents étant moins bien nettoyées, elles deviennent plus vite jaune. Et après chaque repas c'est une expédition pour s'assurer de ne plus avoir de morceaux coincés. Bon appétit!

😀 Avant j'avais l'air d'avoir 17 ans, maintenant j'en fais 14 : Je ne compte plus le nombre de fois qu'on m'a demandé si j'avais l'âge de travailler... Etre une femme petite, mince, avec un look pas trop féminin + un appareil = zéro crédibilité. 

Comme je le disais plus haut, on passe rapidement outre ces désavantages quand on pense au sourire Colgate/Hollywood/Barbie&Ken/superstar qu'on va pouvoir arborer par la suite. Il paraît qu'après on sourit en permanence; ça coûte cher mais si on a la banane pour le reste de sa vie, ma foi...