vendredi 25 août 2017

Zéro déchet = économies




Il est un avantage assez sympa dont je n'ai pas encore parlé en détail sur ce blog: les économies engendrées par un mode de vie zéro déchet

Comme je l'ai déjà expliqué, depuis que nous avons embrassé le ZD, Chris et moi avons plus de temps pour nous, plus d'espace (puisque nous nous sommes débarrassés d'une grande partie de nos possessions), mais le bonus auquel je ne croyais pas tout à fait, c'est l'économie d'argent! 

Quand j'explique pour la première fois le zéro déchet à une personne, il y a une objection qui revient souvent: "Mais ça doit te coûter hyper cher!", avec sa variante: "Moi je ne pourrais pas faire comme toi, je n'en ai pas les moyens financiers." 

Ce à quoi je m'empresse de répondre que le gros bonus de cette transition zéro déchet, ce sont les économies engendrées (in)directement.
Et là, je vois la flamme de l'intérêt qui s'allume dans le regard de mon interlocuteur/trice. 

"Ah oui? Alors ça m'intéresse!". 

Je précise de suite que, si Chris et moi nous sommes lancés dans le zéro déchet, ce n'est pas forcément pour les économies qui en découlent, mais surtout parce qu'il nous permet de coller au mieux à nos valeurs environnementales. Mais je peux comprendre que certaines personnes s'y mettent avant tout pour réduire leurs dépenses. 

Voici donc plusieurs manières dont le zéro déchet à impacté nos finances (en bien!): 

Les courses et la cuisine:

💰 Acheter en vrac revient moins cher. Il faut savoir qu'environ 15% du prix d'un aliment préemballé concerne le dit emballage. Ce dernier va se retrouver à la poubelle, ce qui revient littéralement à jeter notre argent par la fenêtre (enfin, presque).

💰 Acheter en vrac permet d'éviter le gaspillage. Si nous avons besoin de deux cuillères à café de paprika, nous achetons exactement cette quantité, au lieu de garder pendant des années un pot de paprika qui sera éventé et jeté par la suite. Cette vérité s'applique aussi bien aux aliments utilisés quotidiennement qu'à ceux qui sont à usage exceptionnel. 

💰 Indirectement, se sensibiliser aux problèmes environnementaux implique de réfléchir à sa consommation de produits transformés et/ou d'origine animale. Chris et moi avons réduit de manière significative nos achats dans ces deux domaines et à présent tout ce que nous cuisinons est frais et fait maison. Ces produits pèsent lourd dans un budget familial et réfléchir aux moyens de les limiter ne peut être que bénéfique pour notre santé et notre porte-monnaie. Un exemple flagrant: le lait d'amande fait maison nous coûte +/- 2,70€ le litre (plus l'okara récupéré, pâte d'amande résiduelle utilisée dans les biscuits par la suite) tandis qu'un litre en tétrapak coûte +/- 3,20€. 

💰 Etant donné que nous cuisinons tous nos repas nous-mêmes (et que nous aimons ça!), nous mangeons très peu à l'extérieur, ce sont encore des économies indirectes.

💰 Lorsqu'on achète en vrac, on est souvent amené à fréquenter les marchés de producteurs locaux (et souvent bio) qui produisent et vendent des légumes et fruits de saison non emballés, non épluchés, et donc beaucoup moins chers! La technique de travail, le transport et l'emballage sont réduits au strict minimum, ce qui fait baisser le prix des produits. 

💰 De manière générale, consommer des produits frais et locaux coûte moins cher.


💰 Le zéro déchet appliqué aux épluchures et restes d'aliments frais permet une économie sur les produits: au lieu de jeter les verts de poireaux, je les utilise dans la soupe. Idem pour les fanes de radis, carottes, betteraves etc. 

💰 Lorsqu'un légume est un peu passé, j'en fais une soupe, on évite encore une fois le gaspillage!

L'hygiène et le ménage: 

💱 Pour ceux et celles qui fabriquent eux-mêmes leurs produits d'entretien ou de soins corporels, ces derniers coûtent bien moins cher que d'acheter des produits tout faits (dans lesquels les ingrédients sont douteux). Là aussi, on évite le gaspillage en faisant exactement la quantité dont on a besoin. 

💱 Personnellement, je suis nulle pour les recettes de produits, j'utilise donc des savons et autres poudres multi-usages sans mélanger quoique ce soit. Pour la lessive j'utilise du savon noir pur, additionné de deux cuillères à soupe de bicarbonate de soude. Pour détartrer, un peu de vinaigre blanc ou un demi-citron. Pour blanchir le linge je laisse tremper les blancs dans un seau d'eau chaude additionné de percarbonate de soude et de bicarbonate. Pour le lave-vaisselle nous faisons nous-même notre poudre (qui sert aussi dans les WC). Tous ces produits sont vendus soit en vrac, soit dans de grands sacs en papier pour des sommes plus que modiques. Comparé au prix exorbitant de produits chimiques conventionnels, il n'y a pas photo. 

💱 Idem pour l'hygiène corporelle: nous utilisons du savon d'Alep pour le corps, les cheveux, le visage, les mains et Chris s'en sert même de dentifrice (4€ le pain de savon qui dure pendant un mois et demi pour nous deux)! Pour ma part, j'applique la règle selon laquelle c'est l'action mécanique qui fait le brossage, je n'utilise pas de dentifrice du tout. Notre déodorant est acheté chez Lush (Aromaco) et un pain dure pendant des mois! 
Notre salle de bain est ainsi désencombrée et nos produits ne nous coûtent presque rien. En ce moment je n'ai pas besoin de m'hydrater le visage, Chris utilise pour sa part une grande bouteille d'huile de jojoba (+/- 15€ pour 100ml). 

💱 Toujours dans la salle de bain, nous utilisons des ustensiles réutilisables pour remplacer le jetable: oriculi, limes à ongles, coupe menstruelle, etc. Ces produits ne s'achètent qu'une fois et sont rentabilisés en quelques mois!

💱 Nous n'achetons plus de parfum, nous utilisons de l'huile essentielle diluée dans de l'eau contenue dans un spray (palmarosa, lavande, citron etc), qui sert également pour le linge. 

💱 Les produits mentionnés ci-dessus sont utilisés pour le ménage avec des microfibres et éponges à vaisselle lavables que nous avons achetées il y a déjà deux ans! Pour nettoyer à l'eau nous avons un mop dont le manche se rempli d'eau, nous n'utilisons donc plus un seau d'eau de plusieurs litres pour nettoyer mais 100ml! Tous ces petits gestes dont la différence pour la planète et notre portefeuille. 

Autres: 

💶 Une économie indirecte est également tout l'argent qu'on ne dépense pas car nous sommes sensibilisés au problème de la surconsommation (voir mon article sur la méthode "bisou"). Comme dirait Thoreau; "Chaque homme sait comment gagner de l'argent mais il n'y en a aucun qui sache comment le dépenser." 

💶 Pour les purs de durs, le zéro déchet permet de se tourner également vers la réutilisation de produits, le partage, le prêt et l'achat de seconde main. Sauf exceptions, Chris et moi n'achetons plus de livres, nous les empruntons à la bibliothèque publique. Nous qui lisons énormément (surtout moi), j'ai bien vu la différence sur mon compte en banque à la fin du mois! La même philosophie peut-être appliquée à tous les domaines de la vie qui réclament un matériel spécifique: travaux, sports, cuisine, vacances, transports etc. 

💶 Nous n'achetons plus de sacs poubelles ou PMC, car ceux-ci sont devenus inutiles.

💶 Le matériel zéro déchet ne coûte presque rien pour se lancer, puisque nous avons tout à disposition chez nous (voir mon article sur le zéro déchet sans frais). 

💶 En général, nous faisons en sorte d'économiser l'eau, l'électricité et le chauffage. Les factures sont donc moins élevées.

💶 Lorsque nous achetons un bien neuf, nous portons une attention toute particulière au moyen de production, à son origine et surtout à sa durabilité dans le temps. Nous préférons dépenser un peu plus d'argent pour un bien et être sûrs qu'il durera longtemps. Sur le long terme, le bon marché coûte plus cher que la qualité.

Alors, convaincu/e?