mercredi 1 février 2017

zéro déchet VS recyclage



Quand je parle de nos efforts pour approcher du zéro déchet, la majorité de mes interlocuteurs me dit: "Nous aussi on fait du zéro déchet: on trie tout.

Le tri et le recyclage, c'est très bien. Mais ce n'est pas ça, du "zéro déchet". Avant que tout le monde ne s'emballe, je le dis tout de suite: zéro déchet c'est déjà pas évident, zéro recyclage, ça relève de l'impossible, en tout cas à notre époque. 

Mais soyons bien d'accord que l'essence même du zéro déchet n'est pas de recycler plus, mais moins

Le danger se trouve dans le côté imprécis de l'expression zéro déchet.

Cela ne signifie pas que l'on peut continuer à vivre en mettant deux sacs de PMC chaque jeudi devant sa maison, aller chaque samedi au parc à conteneurs vider trois caisses de papier imprimé sur le recto ou mettre tous ses sachets plastiques de la dernière virée shopping dans les sacs prévus au recyclage... Non. Le zéro déchet vise justement à réduire au minimum non seulement la poubelle "normale" mais également les bacs de tri. 

Le moins d'emballages possible, voilà l'objectif du zéro déchet. Peu importe que cet emballage soit recyclable ou pas. Le but est d'en avoir le moins possible. Même en carton, même en verre, même en métal. Car ces matériaux ont été fabriqués avec une quantité de ressources naturelles considérables. Prenez le papier. Oui, il est recyclable. Mais si on évitait de gaspiller des forêts entières pour des publicités sur lesquelles le monde ne jette qu'un œil distrait pendant deux secondes et demi, ne serait-ce pas mieux? 

Le zéro déchet vise à ne plus utiliser d'objets à usage unique (des centaines d'années de décomposition, des litres d'eau utilisés, pour une vie de trois secondes = la touillette en plastique dans le café du matin). Il vise également à limiter l'utilisation de ressources naturelles afin de permettre à ce ressources de s'épanouir comme il se doit. 

Réutiliser des bocaux, des sachets en tissu, des bouteilles, des boîtes. Ne pas jeter, ne pas acheter de matériaux pour lesquels d'importantes ressources naturelles ont été utilisées, voilà l'essence du zéro déchet. 

Comme je le disais au début de cet article, le zéro recyclage, c'est de la science-fiction à notre époque. Mais la bonne nouvelle, c'est qu'il existe des astuces pour réduire ses déchets, mêmes ceux qui sont recyclables. Les bocaux par exemple peuvent être utilisés pour entreposer vos courses en vrac, ou donnés à un magasin de vrac qui en a besoin comme l'Entre-pot à Liège. Le carton et le papier peuvent être évités au maximum grâce aux achats en vrac (encore une fois). Si l'on cuisine du frais, les boîtes de conserves sont inutiles (nous n'avons plus d'ouvre-boîte depuis un an et demi, il ne nous manque pas). 

Bref, pas d'amalgame. Le zéro déchet n'est pas le recyclage de tout mais la protection de nos ressources naturelles de base.