lundi 23 janvier 2017

N'ayez pas peur!




Lorsque je parle de notre type de vie, beaucoup de gens me trouvent culottée d'apporter mes propres contenants au restaurant chinois pour mon doggy bag

1) Je préfère ramener chez moi de la nourriture plutôt que de me forcer à la manger ou la laisser jeter,

2) Quitte à la ramener à la maison, autant que ce soit dans des plats qui passent au four et puis directement au lave-vaisselle.

On me dit souvent: "Je n'aurais pas le cran de venir avec mes bocaux dans un magasin et de faire comme si de rien n'était."

Je vous le dis tout de suite: "Osez!" 

A l'Entre-pot, c'est le but du jeu que de venir avec ses propres contenants, rien d'exceptionnel sous le soleil. 

Chez Biovital, on nous connaît et nos habitudes sont acceptées de tous et toutes. Mais parfois, lorsqu'un/e nouveau/elle vendeur/se croise notre chemin pour la première fois, je peux voir son visage reflétant l'étonnement lorsque je m'avance au rayon frais avec mes boîtes vides. 

Le secret est de prendre un air naturel, limite de regarder l'étal l'air de rien en disant: "Vous pouvez me tarer la boîte et mettre deux boulettes dedans svp?". 

Comme dirait ma sœur: Ça passe crème. 

Même si la première fois il/elle hésite, il suffit d'un peu d'insistance pour que la boîte passe de l'autre côté du comptoir et soit remplie sans autre question. 
Parfois je précise simplement que nous voulons éviter un maximum les déchets. Les réactions sont alors positives: "Il faudrait que plus de personnes fasse comme vous." Ça fait toujours plaisir, j'avoue. 

N'ayez pas l'air d'hésiter et surtout n'ayez pas honte. Nous n'avons jamais rencontré de résistance active à nos boîtes et bocaux, mais je sais que parfois vous pourriez tomber sur un vendeur ou une vendeuse invoquant la sacro-sainte hygiène pour refuser de vous servir sans déchet. 

Insistez gentiment, exposez votre démarche, si besoin parlementez avec la direction. Le zéro déchet trouve toujours une voie, mais il ne la trouve que si vous vous montrez déterminé/e!

Je vous assure que je suis d'habitude le genre de personne qui se cache dans un trou de souris, qui évite au maximum les conflits et qui a toujours à cœur d'éviter de déranger autrui. 

Mais quand il s'agit du zéro déchet, je deviens une machine de guerre au besoin (toujours tout en diplomatie, sacrebleu!).