lundi 2 avril 2018

J'étudie pour le théorique



J'ai trente ans et pas le permis. Voilà, c'est écrit. Fin de l'article. 🚗💨

Plus sérieusement, je me suis décidée la semaine dernière à étudier pour passer le permis théorique. Dans cet article, je voudrais vous expliquer pourquoi je ne l'ai pas passé avant, ce qui a fait pencher la balance et pourquoi je souhaite le faire maintenant. 

Pourquoi je ne l'ai pas passé avant? 

La plupart des jeunes ne rêvent que d'une chose à l'approche de leur majorité: pouvoir acheter de l'alcool tout seul  obtenir leur permis de conduire, sésame pour la liberté. Souvent, le premier gros achat qu'on fait, c'est sa propre voiture. Papa et maman sont fiers et en même temps morts de trouille. 

Pour ma part, je n'ai jamais ressenti ce besoin impérieux de passer mon permis à 18 ans. Certes, habitant dans un petit village très mal (pas du tout) desservi par les transports en commun, j'ai dû compter sur la générosité de mes parents, mon vélo ou mes chaussures pour me rendre quelque part. Et ça me convenait, je n'ai pas honte de l'affirmer. J'adore être à la place du mort pour admirer les paysages, laisser mon esprit vagabonder ou marcher dans les sentiers qui reliaient mon village à la gare la plus proche (5 km). 

De plus, professionnellement, je n'ai jamais eu de difficultés à me rendre sur mon lieu de travail par les transports en commun. Il est vrai que cela me prend souvent plus de temps qu'en voiture et que lors de retards/grèves je peste comme une enragée, mais jamais je ne me suis dit : "Si j'avais le permis et une voiture la vie serait plus facile." Nope.

Il faut ajouter que ma conscience écolo et simplicitaire me poussait également à rejeter en bloc le fait de conduire un engin qui, à mon sens, asservit plus qu'il ne libère, mais c'est un autre débat. 

La dernière raison est que je suis angoissée à l'idée de conduire. Sans blague, je dois être la passagère la plus chiante flippante qui soit. Je trouve toujours que les autres conducteurs roulent trop vite, qu'ils s'arrêtent trop tard aux feux/priorités/ronds-point/passages piétons, qu'ils ne font pas attention autour d'eux... Bref, les gens me stressent. Et j'ai très peur de ne pas pouvoir gérer les vitesses, les pédales, le volant, les phares, les abords de la route ET les conducteurs qui roulent n'importe comment et commettent des infractions tellement énormes que c'est à se demander s'ils ont bien leur permis!

Bien avant d'ouvrir le Feu Vert pour étudier la théorie, je pointais systématiquement les comportements dangereux sur la route, je vous laisse imaginer ce que je suis devenue depuis que je suis au fait des règles de conduite (And it's not even my final form - comme disent les Pokémons).

Pourquoi je voudrais le passer maintenant ? 

Je tiens à détromper tout de suite les membres de mon entourage qui pensent avoir ENFIN réussi à me faire entendre raison: ce ne sont pas les remarques et les sous-entendus subis depuis des années qui m'ont fait plier. 

On m'a sorti toute la panoplie des raisons pour que j'apprenne à conduire: 

"Si Chris fait un malaise, tu ne pourras pas le conduire à l'hôpital!"

Si Chris fait un malaise, je serais de toute façon dans l'incapacité de le porter jusqu'à la voiture et serais certainement beaucoup trop paniquée que pour conduire jusque là sans risque. Autant appeler une ambulance et prier les kamis pour qu'il s'en sorte. 

"Tu ne trouveras jamais de boulot sans le permis!"

Faux!

"Tu ne pourras pas partir en vacances sans permis!"

Re-faux! Exceptés la Baie de Somme, nous avons toujours voyagé par les transports en commun. 

Donc, pourquoi maintenant? 

Parce que depuis quelques mois, j'aimerais pouvoir partir à l'aventure avec Chris, faire un road trip en Europe, partir en Islande (pas de transports en commun là-bas) etc. Et il est très clair là-dessus : si on doit partir en voiture, il ne veut pas être le seul à conduire, ce que je comprends. 

C'est donc mon envie de voyages et d'aventures qui m'ont poussé à emprunter le Feu Vert à la bibliothèque et à étudier des formules de calcul de distance totale d'arrêt sur sol mouillé pendant des heures. 

Je souhaite partager des expériences magiques avec lui, découvrir le monde sans être obligée de me cantonner aux grandes villes et si pour vivre ce rêve je dois apprendre à conduire et passer outre ma peur des autres conducteurs et des accidents mortels de la route, bin...