dimanche 1 octobre 2017

Six jours à Berlin





Berlin. 

C'est drôle, l'année dernière, jamais encore je n'avais pensé qu'un jour je pourrais avoir envie d'y aller. 
Je vous explique en quelques mots comment nous décidons de nos destinations: 

1) Chris et moi planifions nos congés dans nos agendas pro respectifs, 

2) Un jour, j'ai une idée fixe qui apparaît soudainement, genre "Et si on allait à Berlin?"

3) Je soumets aussitôt cette idée à mon cher et tendre: "Et si on allait à Berlin?"

4) Il me regarde et me répond: "Berlin? Oh... Pourquoi pas?"

Ça marche à tous les coups. Amsterdam, Copenhague, Berlin, Londres 2, c'était moi. 

Je plaide coupable. 

En même temps, j'adore les grandes villes du Nord de l'Europe (oui je sais, techniquement Berlin n'est pas au Nord, mais chut!). Je n'aurais jamais cru écrire cela un jour, mais je pense parfois que je suis plus citadine que campagnarde. 
J'aime cette sensation de mouvement, ces endroits où il y a toujours quelque chose de culturel qui se passe, qu'on y participe ou pas, ça me fait plaisir de voir des affiches pour des spectacles, expositions, projections, installations, démonstrations etc. 

Je me sens calme et détendue lorsque je suis assise à la terrasse d'un petit restaurant avec mon porridge bien chaud et mon thé au gingembre. J'observe les passants, les chiens, les enfants, les oiseaux. J'aime que les gens parlent une autre langue que la mienne, en particulier quand je ne comprends pas, ainsi ce bavardage se transforme en bruit de fond, en rumeur qui ajoute une touche sonore colorée au tableau de la ville. Comme je ne comprends pas, je ne suis pas obligée d'entendre les derniers potins de la vie privée des gens. Je me sens dans un cocon bien douillet. 

Comprenons-nous, j'aime la campagne. Mais étrangement, quand je veux partir quelque part, ce n'est pas de champs bucoliques et de chemins terreux dont je rêve (j'en ai chaque dimanche en marche Adeps!), j'ai envie de me baigner dans la grande ville. J'ai vécu toute ma vie dans un petit village de Wallonie ou tout le monde (ou presque) se connait, où, lorsqu'on va faire une course à l'épicerie du coin, il arrive que la commerçante passe un coup de fil à notre maman pour lui demander comment elle peut nous laisser sortir habillées comme ça (histoire vraie vécue par ma sœur, heureusement ma maman est une personne ouverte d'esprit).

J'ai toujours trouvé que dans les grandes villes à tendance nordique ou scandinave, le brassage culturel apportait un je-ne-sais-quoi de magique. On peut voir de tout, tout le monde se parle, tout le monde s'informe, sort, boit un verre ensemble, travaille ensemble. Tout le monde s'en fout du style de l'autre, si on porte le voile, le turban, une minijupe ou un perfecto à clous. Les événements culturels sont plus divers et variés, on se tourne vers le monde et les autres cultures. On peut sortir manger dans un restaurant végan à Berlin, déguster un houmous de la mort qui tue, découvrir que le serveur est un italien et engager une conversation de 20 minutes avec lui comme si on le connaissait depuis toujours. 

J'ai vécu pendant deux ans à Turin en Italie et, bien que ce ne soit pas une grande ville à proprement parler, cette sensation de faire partie d'un tout coloré et intéressant m'a toujours plu. De plus, on en apprécie encore mieux les arbres, les parcs, les jardins, les potagers urbains et les promenades dans la campagne. Je ne dis pas que je suis pour l'urbanisation à outrance, je sais que la population des campagnes est de plus en plus faible et que les quartiers malfamés existent, mais la ville offre des avantages, comme la facilité des transports, la proximité de tout et le fait que la voiture devient donc superflue pour beaucoup de monde (à Copenhague et Amsterdam, il y a plus de vélos que de voitures!). 

Mon idéal serait une ville sans voiture avec des immeubles végétalisés.

Bon, si je ne vous ai pas perdus avec cette introduction, voici ma sélection des plus belles photos de Berlin, et comme d'habitude mes trucs et astuces pour ceux et celles qui souhaitent y faire un tour: 



Comme dans toutes les grandes villes, on trouve des quartiers plus anciens avec des immeubles typiques aux couleurs chatoyantes, et d'autres quartiers plus modernes avec du béton et de grandes baies vitrées.


La Porte de Brandebourg, plus impressionnante en vrai qu'à la télévision ou en photo!


Certaines parties des parcs sont laissées presque en friche, ce qui donne de belles couleurs et un côté un peu plus "sauvage" et rebelle.


Le Mémorial de l'Holocauste, un impressionnant assemblage de blocs de béton de diverses tailles, formant un labyrinthe un peu angoissant (surtout au centre où on ne voit plus que le ciel et les murs), entrée gratuite, à faire!



Chez Superfood & Organic Liquids, un décor black & white minimaliste, j'adore!  


Et leur petit-déjeuner (porridge avec fruits frais + coulis de framboise et açai + cacao au lait d'amande) est à tomber part terre. Il est très facile de manger végan à Berlin, presque tous les restaurants proposent une option végétarienne et/ou végane. Certains sont mêmes spécialisés dans des cuisines du monde véganes et proposent des plats hyper savoureux (nous sommes d'ailleurs retournés deux fois dans deux restaurants différents!).


Le musée Story of Berlin est très intéressant à faire, couplé à une visite du bunker anti-atomique. Bon, j'avoue que les visites à faire à Berlin sont souvent teintées de guerre, mais j'apprécie que la ville n'essaie pas d'effacer une partie de son histoire pourtant très sombre.




Après cela, un bon goûter chez Brammibal's Donuts, une tuerie! Un thé blanc pour Chris, une infusion de gingembre (ma dernière folie) pour moi, et 4 donuts végans! Dans le sens horlogique: fourré au chocolat, framboise-pistache, cannelle, caramel au "beurre" salé. 


Je sais ce que vous vous dites: "Ils n'ont fait que manger pendant ce voyage!" Et c'est presque vrai. J'avoue que nous avons profité de nous trouver dans la capitale d'Europe proposant le plus de restaurant végans pour nous lâcher. En Belgique, il est beaucoup plus difficile de trouver ce genre d'option. Quoiqu'il en soit, je vous présente le meilleur burger végan de toute l'histoire de la création. Chez Lia's Kitchen.


Un autre petit-déjeuner, chez Daluma. Porridge sirop d'érable, noix, myrtilles et banane avec... un thé au gingembre. Délicieux, mais difficile de trouver de la place!


La tour de l'holocauste, au Musée Juif de Berlin. Un endroit angoissant. Le musée est très beau, très bien documenté mais un peu long (nous avions pris l'audioguide et avons dû passer certains passages, sinon je pense que cela nous aurait pris la journée). Très intéressant, on en apprend beaucoup sur le Judaïsme et l'Histoire des Juifs d'Europe.


Après cette visite, nous avons mangé un délicieux houmous dans un restaurant israélien (ça ne s'invente pas) Djimalaya.


Et ces falafels, mes amis... J'en mangerais toute la journée!


A quelques centaines de mètres de Djimalaya se trouve le Musée d'Histoire Naturelle, très beau, très didactique, les dinosaures de la grande salle sont impressionnants (ainsi que Tristan, le T-Rex exposé dans une autre salle), leurs collections sont gigantesques et valent vraiment le coup d'oeil. 


Outre des animaux empaillés, le musée abrite une vaste collection d'animaux conservés dans des bocaux. Dans chaque ville où nous allons, nous visitons le Musée d'Histoire Naturelle (et le Jardin Botanique, j'y reviendrai après). Nous préférons cela aux jardins zoologiques.


Nous avions accès à l'exposition temporaire "Ara", axée sur ces animaux en danger. L'expo expliquait très clairement le désastre environnemental que subit l'Amazonie et les autres régions du monde abritant des animaux en voie d'extinction, en faisant un petit parallèle bienvenu entre l'agriculture et l'élevage intensifs et la disparition des forêts primaires, et donc de ces magnifiques oiseaux. 


Nous nous sommes ensuite rendus en train à l'East Side Gallery, une portion du Mur de Berlin conservée pour exposer des œuvres peintes à même le Mur. 


Les œuvres sont toutes différentes et chacune raconte une histoire, fait passer un message ou exprime une idée avec une ambiance unique.


Berlin est une ville où il y a toujours quelque chose à faire ou à voir. C'est une ville qui fut le théâtre de beaucoup de choses ignobles, mais qui parvient à renaître de ses cendres avec brio. On ressent bien cette ambiance un peu rebelle dans toutes la ville. Ne vous étonnez pas de voir des tags partout, des cabines téléphoniques en passant par les volets, les murs, les panneaux d'affichage, etc. 


East Side Gallery, je pense que nous n'avons jamais aussi bien vu le Mont Fuji qu'à Berlin. 😁


Le meilleur restaurant dans lequel nous sommes allés: 1990 Vegan Living. Un restaurant vietnamien où tout est trop bon! Dans le sens horlogique: un plat de tofu poêlé avec citronelle, nouilles de riz, chou, germes de soja, piments, sauce soja, légumes etc. , des gyozas fourrés au radis, carottes et ail, un Pho - bouillon de nouilles aux légumes avec tofu et coriandre et des poires caramélisées. (Je sais j'ai oublié de demander sans paille, et je n'avais pas pris les serviettes en tissu avec nous).


Le jeudi nous avons visité le Jardin Botanique, le troisième plus grand au monde! Le parc est impressionnant et diversifié, mais les serres sont les plus belles que j'ai vues. Des arbres et des plantes immenses partout, tous les habitats représentés, on se sent tout petit.


La preuve en image: Chris dans la grande serre abritant les plantes tropicales.


La tour de la télévision offre une vue panoramique de la ville, si cela vous intéresse, armez-vous de patience: l'attente est longue! Nous avons préféré la Cathédrale qui permet elle aussi de voir la ville, mais de moins haut.


Les trams, bus, trains et métro desservent la ville et ses abords presque 24/24h et sont ponctuels, un grand avantage!


Notre dernière visite: la tour du Bundenstag. Une impressionnante coupole de verre et d'acier surplombant le Parlement, offrant elle aussi une belle vue panoramique. A réserver à l'avance et je vous conseille de prendre la première heure (8h) pour être tranquille. Un audioguide très intéressant donnant des explications sur les bâtiments de la ville est proposé à l'entrée de la coupole.


Et voilà! C'étaient nos plus belles photos de Berlin. Ci-dessous, vous trouverez mes 5 trucs et astuces importants si vous voulez visiter cette super ville qui ressemble un peu à Londres en plus "calme".

🌍 Utilisez la Berlin Welcome Card, à acheter à la gare centrale, en arrivant. Elle est utilisable dans tous les trains, métros, bus et trams de la ville et une extension permet également d'aller jusqu'à Postdam pour visiter le Château de Sanssouci (que nous n'avons pas eu le temps de visiter). Elle permet également des réductions sur certaines entrées de musées et au Jardin Botanique. 

🌍 Les transports en commun desservent très bien la ville et sont très ponctuels. Nous avons utilisé Google Maps pour tous nos trajets, afin de voir toutes nos correspondances, les retards éventuels et les possibilités de trajets, un bon plan!

🌍 Les allemands ne sont pas les personnes les plus souriantes du monde, mais ils sont gentils et prêts à aider pour tout et n'importe quoi. Quand on sait cela, on ne s'étonne plus de ne pas être accueillis à bras ouverts (comme à Londres, par exemple). Ne vous offusquez donc pas de leurs manières. 

🌍 La langue officielle est bien entendu l'allemand, parfait pour les bilingues, mais vous pouvez vous en sortir sans problème avec l'anglais, tout le monde le parle très bien! 

🌍 Comparé avec d'autres grandes villes d'Europe, Berlin coûte peu cher. La nourriture, les magasins et les services en général sont à des prix abordables, soyez rassurés, ce n'est pas à Berlin que vous vous ruinerez! Pour économiser sur le prix du logement, n'hésitez pas à prendre un AirBnB! Notre expérience fut très positive, il suffit de bien lire les commentaires des autres visiteurs avant de demander la réservation de votre logement, cela vous coûtera moins cher qu'un hôtel et vous permettra de profiter d'un logement entier.

🌍 Le sixième point est un bonus: Berlin est une ville très ouverte d'esprit et orientée vers l'avenir. Outre les restaurants végétariens et végans, elle abrite des tas de petites boutiques, friperies, magasins fairtrade et zéro déchet! Nous avons craqué chez: Original Unverpackt (zéro déchet), Supermarché (magasin de vêtements et chaussures fairtrade, bio et végans, voisin de Original Unverpackt) et Loveco (vêtements, accessoires, bougies et bijoux fairtrade, bio et végans). 

Malheureusement, ces deux derniers magasins ont eu raison de mon challenge zéro shopping qui a donc pris fin après 10 mois d'abstinence. Mon prochain article sera donc consacré à cette expérience.